Les 3% Autrement

Analyse "autrement" des comptes de l'Etat

 

L'objectif de cette analyse n'est pas de refaire un travail bien fait, consultable sur le site Forum de la Performance du Ministère de Finances, mais de regarder les chiffres sous un autre angle pour compléter leur signification et peut être soulever une interrogation.

 

Chercher l'erreur :  le tableau ci- dessous présente les agrégats "recettes", "dépenses" et "résultats" sans prendre en compte les dotations et reprises de provisions. Pourquoi ? parce qu'il y a toujours une part subjective ou un objectif caché dans la détermination du montant de la provision qui n'est pas sans incidence sur le résultat recherché (cela est peut être moins vrai pour l'Etat que pour une entreprise, mais c'est le contrôleur de gestion qui fouille)

 

En milliards d'€

2011

2012

2013

2014

Besoin de financement

337.8

347.2

347.2

342

Recettes

265.7

268.7

280.1

277.5

Résultats  (déficit)

72.1

78.5

67.1

64.5

 

 

 

 

 

 

Sans entrer dans le détail des pourcentages d'évolution annuel, en tendance on peut dire que les dépenses diminuent, les recettes augmentent donc le résultat s'améliore (la comparaison des données 2013 et 2014 est réalisée au paragraphe suivant). Mais une question vient à l'esprit : comment se situe t on par rapport au PIB? et au critère de Maestritch

 

En milliards d'€

2011

2012

2013

2014

Résultats  (déficit)

72.1

78.5

67.1

64.5

PIB (source INSEE)

2059.3

2086.9

2116.6

2132.4

ratio

3.5%

3.8%

3.2%

3 %

 

 

 

 

C'est OK

 

Alors pourquoi tant de discussions avec Bruxelles ? ou Chercher l'erreur ?

 

Comparaison Recettes et Dépenses entre 2013 et 2014

Les dépenses varient de 347.2 à 342 Mds€ soit une diminution de 5.2 Mds€, ce constat résulte t il d'une volonté politique de réductions des dépenses publiques? On peut en douter. La réduction est due principalement à la baisse du résultat financier -3.9 Mds€. Le solde de la réduction - 1.3Mds€ sur une assiette de 300 Mds€ soit 0.4% s'analyse dans l'épaisseur du trait des charges de fonctionnement +3 Mds€ et des charges d'intervention - 4.3 Mds€.

On ne perçoit pas le résultat concret d'une action volontariste même en rentrant dans le détail des postes de dépenses. Les dotations aux entreprises  -1.7 Mds€ et aux collectivités - 2.3 Mds€ sur un montant de 75Mds€, tout à fait gérable.

Les recettes varient de 280.1 à 277.5 Mds€ soit une diminution de 2.6Mds€  (qui suit une augmentation de 12Mds€ en 2013), OUF. Ce constat résulte d'une volonté politique d'augmenter la pression fiscale sur les particuliers (IR), haro sur les riches, + 4Mds€ en 2014 après + 5.5 Mds€ en 2013 et de corriger le tir sur l'IS des entreprises en créant le CICE, dans une gouvernance ambiguë (à paraître " Pourquoi les chefs d'Entreprise sont prudents ?")

 

Réformes structurelles Maestritch Impot des Sociétés

Ajouter un commentaire