Lettre à Valls

Lettre à Manuel Valls

M Valls, je lis dans "Le Point 2314" votre réflexion sur le PS en 2002   "L'avenir ne pourra s'enfanter dans les synthèses molles et les équilibres d'opportunité, et le neuf ne sera pas seulement la reconduction et le réaménagement de l'ancien". Ne changez rien, n'allez surtout pas faire du Hollandisme à votre gauche, laissez de coté les marchands d'utopie, les troubadours moyenâgeux en quête d'égo, ne reniez rien de ce que vous avez fait et dit, oui vous aimez les entrepreneurs.

Vous êtes le réformateur du PS et vous serez élu comme tel parce que les français iront voter pour vous au 2ème tour de la primaire de la gauche, massivement et reléguer ainsi les illusionnistes aux marges de la politique.

C'est en ayant des positions fortes que vous aurez les mains libres pour préparer la suite et vous aurez deux objectifs en chantier. D'abord la Présidentielle face à Macron, le NUEL d'Ema - Ma, les français vont adorer le derby, les Fillon et Le Pen seront spectateurs sur la touche, pour gagner vous devrez marcher sur Macron le déplacer sur sa droite, le fragiliser, mais les jeux ne sont pas faits. Puis les législatives, plus de compromission avec les verts cassés, les cocos rouges, les radicoportunistes que des députés réformateurs.

Le mode d'élection est tel qu'à l'issue du scrutin le parlement pourrait être composé d'un groupe LR fillonistes, d'un groupe E M macronistes et d'un groupe PS vallistes plus des éclopés FN et divers, une sacrée nouvelle donne : le compromis.

Voila pourquoi vous devez maîtrisez votre programme, vous avez encore de la liberté, ne vous bloquez pas par opposition, par exemple sur les fonctionnaires la fonction publique devra évoluer, soyez à l'écoute d'idées nouvelles (suivez *). Vous avez l'expérience de la gouvernance c'est un gros atout, les français veulent de l'HONNETETE, de la PROBITE, de la JUSTICE et de la bonne gestion, ils n'aiment pas les cumulards et les corrompus.

* le projet 2017 de "lepapadi.com" propose une réforme fiscale de l'IR et une nouvelle règle d'imposition des successions. Ca ne mange pas de pain de lire.

 

 

Président Programme institutions Elections Dépenses publiques

Ajouter un commentaire