Créer un site internet

La Mystification

.... ou le mystère de la Vème République

Dans la Vème République, l'élection du Président de la République au suffrage national* est l'alpha et l'oméga de la vie politique française. C'est l'élection, à laquelle, tous les français pensent pouvoir participer, où au moins, tous les courants politiques peuvent s'exprimer et proposer leur programme. Tous les candidats y croient et annoncent leurs promesses, "si je suis élu...." , alors que la Constitution dans son article 5 dit que le Président de la République est le garant des institutions et non d'une politique et d'un programme, a contrario, l'article 20 précise que le gouvernement ..détermine et conduit la politique de la nation.

Pourquoi ce choix électif proposé aux français en 1962, De gaulle voulait sans doute se mettre au dessus des partis ! Il n'en a pas eu la possibilité, le referendum de 69 lui a été fatal. Résultat, la gouvernance de la France est ambiguë et change selon la couleur politique du Président de la République et celle de la majorité parlementaire. Un genre de régime présidentiel avec la même couleur, un régime parlementaire avec des couleurs différentes et dans ce cas des promesses du Président non tenues!!

Cette ambiguïté fait les choux gras des médias, leur gagne pain et une grosse consommation de salive. Le tableau est simple : un candidat égal un programme. Il n'est même plus question de programme du parti et les politiques s'y trouvent très bien.

 

Personne ne rappelle aux français la teneur des articles de la Constitution énoncés ci-dessus, ni leur explique que les candidats sont d'abord des leaders de partis en campagne, (d'où l'intérêt d'une primaire dans les grands partis pour choisir le candidat avec un programme consensuel du parti, exemple : chez les LR, l'élu de la primaire devra amendé son programme pour avoir l'adhésion du parti) et que la logique voudrait d'abord l'élection des députés à l'issue de cette campagne pour représenter les opinions politiques des français.

Sauf que c'est l'élection présidentielle qui a lieu d'abord, les candidats sont plus libres dans leurs promesses sachant que rien ne les obligera à les tenir, parce que tout dépendra du résultat des élections législatives qui suivent.

Exemple : Si les français élisent Marine Le Pen à la Présidence et une majorité de députés "Les Républicains" à l'assemblée, M Juppé sera Premier Ministre et la politique appliquée sera celle du parti "Les Républicains".

Conséquences, systématiquement les français sont déçus par la politique appliquée et les promesses non tenues.

Le comble de cette mystification "être accros à quelque chose qu'on sait qui ne se fera pas" c'est la mémoire courte des français. Cette ambiguïté apparaît de manière évidente à chaque cohabitation, il y en a eu 3 : 1986 et 1993 sous Mitterrand, 1997 sous Chirac, ils ont pu constater que c'est le gouvernement qui gouverne et que le Président de la République est presque une potiche!! Rien y fait, ils sont cons comme des balais, ils en redemandent. En 2002, 2007, 2012 ils y croient, aux promesses, et patatras. En fin de quinquennat, la côte du Président de la République est au plus bas, plus de 80% de mécontents pour Hollande. et pendant ce temps, depuis 1970, le chômage, un marqueur social, se dégrade presque régulièrement : 0 sous De Gaulle, 300 000 sous Giscard, 1 000 000 sous Mitterrand, 2 000 000 sous Chirac à 3 600 000 sous Hollande...

Le comble du comble, en particulier pour un regard étranger, Sarko et Hollande veulent en découdre en 2017 et 80% des français n'en veulent plus. Les français veulent du nouveau et ils préfèrent Juppé, le plus vieux avec 40 ans en politique!!!

Le plus désespérant, la France n'est pas en bonne santé, la société est bloquée et personne, aucun politique, journaliste, commentateur, acteur de la société civile....n'agit, ni ne propose concrètement une évolution des institutions** pour lever cette ambiguïté dans la gouvernance. Présenter l'option du régime présidentiel ou celle du régime parlementaire qui toutes les deux aboutissent à la fin de l'élection du Président de la République au suffrage national, la fin du mystère.

"lepapadi.com"

* le terme usité est "universel", mais en quoi une élection en France est universelle !!
** les institutions de la Vème, favorisent le carriérisme des politiques, nourrissent et amusent les journalistes

 

Président institutions Constitution Elections

Ajouter un commentaire