Fillon et la primaire de "LR"

 

Quelques extraits de la presse écrite pour décrire le contour de "la primaire de la droite et du centre", les enjeux et les postures des candidats.

Le mode d'emploi simplifié

L'UMP, devenue Les Républicains, a dévoilé en 2014 les règles de la primaire de 2016, ouverte au centre, pour désigner le candidat de la droite en 2017. Cette pré-présidentielle sera la première jamais organisée à droite. Le scrutin se déroulera le dimanche 20 novembre 2016.. si nécessaire, un second tour le 27 novembre.... dans 10.337 bureaux de vote. Les électeurs devront ....« partager les valeurs de la droite républicaine et du centre »  ....s'acquitter 2 euros par tour.

Les candidats, une pléthore de déclarés qui ne seront pas tous admis à la première épreuve faute de parrainage suffisant. Tous n'ont pas le même objectif, d'un coté le groupe des prétendants (Sarko, Juppé, Fillon, Le Maire) de l'autre le groupe des opportunistes (NKM, Copé, Mariton, Allio-Marie...) Pourquoi autant d'engouements ? quelques extraits explicatifs sur les motivations de "il" (le candidat).

il ".....sait que personne ne lui prête la moindre chance d'être le candidat de la droite à la présidentielle de 2017. Mais en se démenant pour être sur la ligne de départ de la primaire, il entend bien revenir dans la cour des grands".

il " ...l'objectif de l'opération, c'est en réalité de peser pour la suite. "Si la droite revient au pouvoir, "Il"ne se voit pas rester député-maire ....", être dans la primaire, c'est compter. Il n'a pas oublié ce qu'a fait Valls en 2011." Un score de 5% à la primaire de la gauche".

il... « espère être l'heureuse surprise de cette primaire ». « Si, au minimum, je réitère mon score lors de l'élection à la présidence de l'UMP et que quelques mois plus tard, je suis nommé Premier ministre, je ne me plaindrai pas ! ».


Et "ils" n'ont pas tort d'espérer: Selon ...... Nicolas Sarkozy, soucieux de ses réserves de voix en prévision d'un second tour contre Juppé .. "lui" a proposé "un gros ministère" en cas de victoire en 2017.

Pour tous les "iL" l'important n'est pas le programme mais d'exister de se faire valoir, passage dans les médias, écrire un livre et de plaire à l'électeur, le % obtenu ayant du poids dans la négociation de la qualité du fauteuil promis.

La situation de Fillon dans le groupe des prétendants

Abélard Fillon s'est engagé très tôt avec beaucoup de détermination  « quoi qu'il arrive » « rien ni personne »  « aucune intimidation » ne le feraient renoncer" et l'envie de gagner sur la compétence et le sérieux d'un programme présenté dans son livre "FAIRE" ou sur son site "Fillon 2017" ouvert au dialogue participatif.

Les autres prétendants, Juppé et Lemaire ont suivi la démarche de Fillon, publication de livres pour présenter leur vision politique et leurs programmes, ouverture de sites sur Internet pour ouvrir le dialogue avec les français et passage dans les médias audio-visuels. Autre attitude chez Sarko, il a d'abord pris le contrôle du parti pensant ainsi être légitimé "candidat des "LR", mais il a sous estimé la JALOUSIE interne au parti, contraint, il a du accepté le principe d'une " primaire chez les LR". Il doit se déclarer en septembre, il a publié un livre mais pas de programme. Inquiet des scores de Juppé dans les sondages, il exploite l'actualité et sa fonction de Président de LR pour reconquérir son électorat.

Que disent les astres ?

Le sondage OpinionWay pour Marianne courant mai donne les résultats suivants  au premier tour: Juppé 39% Sarko 27% Fillon et Le Maire 13% NKM 3% Copé 2% les autres moins de 1%. Compte-tenu des écarts et de leur récurrence dans le temps, le 2ème tour sera un duel Juppé / Sarko .

Les commentaires  de Marianne : notre sondage OpinionWay pour Marianne porte en effet un nouveau coup aux espoirs sarkozistes, à un moment où l’ancien président multiplie les sorties médiatiques et ne laisse plus vraiment planer de doute quant à sa candidature. Non seulement il est largement distancé par Alain Juppé au premier tour de la primaire, puis largement battu au second par le même Juppé, mais surtout Nicolas Sarkozy ne sort vainqueur dans aucune hypothèse électorale envisagée. Battu par François Fillon (53-47), il subirait même, selon notre enquête, un camouflet face à Bruno Le Maire (54-46), l’ancien ministre de l’Agriculture qui fut son rival malheureux pour la présidence de l’UMP en novembre 2014.

Information complémentaire, dans ce même sondage, l'hypothèse d'un duel Fillon - Le Maire donne 50/50. Et une interrogation : Sarko va t il abandonner ?

Conclusion : De tels écarts au premier tour peuvent ils évoluer d'ici le vote ? la réponse est "Oui", mais le couple Juppé-Sarko reste en tête et des articles de presse font état d'une stagnation de Juppé et d'une légère remontée de Sarko. Ces évolutions n'ont rien à voir avec les programmes des candidats.

Des sondages il ressort que les critères du choix sont la personnalité et la notoriété** des candidats. Les plus connus ont de meilleurs scores, quelque soit la qualité de leur programme et de leurs ouvrages.

 

Avec ces données, la stratégie d'Abélard Fillon pour gagner est simple : il faut éliminer, dans un match à quatre il n'a aucune chance.

 

Solution : S'il veut rester dans la course (...faire allégeance serait du plus mauvais effet), Abélard a deux possibilités pour être en bonne posture de gagner au second tour :

1 - prendre l'option que Sarko ne va pas se déclarer, parce qu'il ne veut pas être battu par Juppé, Sarko out il faut rendre Juppé inéligible*  et se retrouver dans un duel avec Le Maire, lui proposer le poste de Premier Ministre et quasiment être seul en lice.

2 - rendre Juppé inéligible et s'allier avec Le Maire en lui proposant le poste de Premier Ministre afin de se retrouver en duel avec Sarko et gagner sur des valeurs fortes et de la compétence !!!

Le chemin de la victoire d'Abélard n'est pas une ligne droite en pente douce. Toutes les bonnes intentions affichées dans "le renouvellement de la pratique politique", privilégier la compétence, anticiper des choix de ministres, préparer des lois, seront soumises aux contraintes du compromis "alliance- promesse". Ce constat est évident dès le premier tour de la primaire et il reste les gros morceaux de la Présidentielle avec deux tours puis les législatives avec deux tours aussi.

A tous les aficionados d'Abélard Fillon, si vous êtes pressés, compétents, ambitieux et espérez même un strapontin, il va falloir patienter. Si vous êtes opportunistes, changer d'écurie.

"lepapadi"

* La recette pour écarter Juppé est expliquée sur "lepapadi.com"

** les vecteurs à exploiter  et il n'a pas photo :
- écrire un livre : 100 000 lecteurs (mettre "Faire" en acces libre sur Internet ne peut pas faire de mal)
- presse quotidienne, tirage  50 000 à 500 000 ex ou un hebdo, tirage : 50 000 à 400 000 ex
- émission de radio : 100 000 à 500 000 auditeurs ou de télévision de 2 à 10 millions de téléspectateurs

 

Président institutions Elections

Ajouter un commentaire