Dissolution - Lettre au Président

St Gildas de Rhuys - le 4 avril 2016

Lettre au Président Hollande

Dissolution, la seule réponse démocratique aux trois derniers scrutins et au pessimisme ambiant des français. Une évolution salutaire pour la France pour redonner le pouvoir exécutif au Parlement et mettre fin aux enchères de promesses électorales stimulées par l'élection présidentielle au suffrage national............ Président Hollande vous avez la possibilité de changer la donne et c'est sans doute votre SEULE chance d'être réélu Président.

Il faut expliquer aux français cette anomalie française, l'élection Présidentielle au suffrage national, introduite par De Gaulle pour lui-même, il voulait se placer au-dessus des partis.

La Constitution ne dit rien d'autre, elle dit que le Président est le garant des institutions (art 5) et que le Gouvernement gouverne (art 20).

Alors pourquoi cette évolution, avec des candidats qui propose un programme économique et politique. Je ne suis pas un politologue, j'ai simplement suivi les faits et j'avais 20 ans en 68. De Gaulle, depuis 10 ans, directement ou indirectement influençait ses gouvernements successifs. Les législatures se succédaient à droite et les problèmes économiques apparaissaient dans l'actualité. 1981, après 23 ans à droite, arrivent les 110 propositions de Mitterrand associé au parti communiste. On connaît la suite, pas facile de mettre en oeuvre toutes les promesses, les problèmes économiques se multiplient, "je ne serai pas le Président du million de chômeurs" dit-il. La gauche trépasse, la cohabitation s'installe, les français croient toujours au père Noël. Il en est ainsi à chaque présidentielle, toujours des promesses qui ne sont pas tenues, parce qu'elles ne peuvent pas être tenues. Les promesses du Président ne recueillent que les voix premier tour, env. 25% et forcément minoritaire quand elle demande un effort.

Président Hollande vous avez la possibilité de changer la donne et c'est sans doute votre SEULE chance d'être réélu Président. Pour redonner du pouvoir au Parlement, il faut corriger l'erreur de Lionel Jospin, en 2002, quand il a décidé de placer l'élection présidentielle avant les législatives "Il se croyait déjà tellement  !!!!!...et puis patatras", c'est à dire provoquer des élections législatives en 2016 par une dissolution. Les français seront ainsi contraints de choisir la politique qu'ils veulent à travers leur député qui ne pourra pas leur faire de promesses mais expliquer sa vision politique.

La méthode : annoncer dès maintenant la dissolution effective au 1er octobre, pour ouvrir une période de recomposition de 6 mois. Les élections auront lieu fin novembre 2016, sous quelle forme ? ma préférence va  vers la proportionnelle avec bonus, qui permettrait un renouveau du paysage politique avec une capacité de gouvernance, en donnant plus de poids aux grands partis, et peut être la mise en oeuvre du "compromis", une option salutaire. Le ras de marée FN ne sera pas, parce qu'il y aura pléthore de candidats donc pas de vote "contre". Mais il est possible que ce soit un grand moment de défoulement et de régénération politique.

L'élection présidentielle qui suivra en mai 2017 élira un Président sans programme, qui ne pourra pas dissoudre avant décembre 2017, mais garant des institutions de la France et de son rayonnement. Un costume parfait pour Vous Président.

François Le pape

lepapastgr@yahoo.fr

0781345251

KDo : 4 dissolutions, 3 cohabitations, 7 Présidents, 21 premiers Ministres..... en pdf "la gouvernance de la France sous la Vème République"   sur le site "lepapadi.com"

 

Réformes structurelles

Ajouter un commentaire