Les effectifs de la fonction publique

Les fonctionnaires

Il est beaucoup question, dans les médias, des propositions de Fillon- Juppé sur la réduction du nombre de fonctionnaires.Il faut distinguer deux objectifs :

- La performance et l'efficacité du service public en traitant ses missions et son rôle, un chantier essentiel pour moderniser le la France et qui doit être le principal objectif.

- La réduction des déficits, compte tenu du statut et du mode de calcul de sa retraite, il n'y a pas un gros écart de rémunération entre salaire et pension, donc pour faire des économies il faut des embauches inférieures aux nombre de décés de fonctionnaires (et encore attention à la pension de reversion !!!)

Autres paramètres à prendre en compte pour raisonner sur la réduction des effectifs :
- la répartition des fonctionnaires entre Etat, Collectivités, Entreprises, Santé (voir tableau)
- la durée actuelle de travail hebdomadaire, il me semble avoir lu dans des analyses de l'IFRAP que les 35h ne sont pas la norme, ce serait plutôt moins.
- le nombre de jours d'absence autorisée et l'absentéisme, là aussi des gains sont possibles d'après l'IFRAP et autres expertises
- dans l'éducation nationale, les instits du primaire, ceux qui travaillent le plus, font 900h, dans les collèges un prof de sport se fatigue 700h, dans les maternelles les instits sont payés pour surveiller la sieste des enfants, je ne parle pas des universités, en France dans l'Ed Nat plus on est instruit moins on travaille !!!
- dans les collectivités, il y a les embauches "sociales" et de complaisance...

Oui, ce que propose la droite c'est du pipi de moineaux. Une véritable analyse des besoins et une égalité de traitement avec les travailleurs du privé conduiraient à une réduction de 500 000 postes non pas en 5 ans mais en 1 an, hypothèse non réalisable avec les statuts en vigueur mais concevable en chiffres (arguments ci-dessous)

Autre proposition 

Agir sur les régimes et le nombre de chomeurs ou de fonctionnaires oui c'est possible, mais ce qu'il faut pour la France c'est le développement de l'emploi et pour celà il faut liberer les initiatives, supprimer les carcans administratifs, syndicaux, simplifier la création et la vie des entreprises. Avec de la croissance et de l'emploi nombre de points de blocage ou de frustration seront éliminés et la modernisation du service public se fera dans la foulée.

Ce que propose "le projet 2017" de lepapadi.com est beaucoup plus radical et fondamentalement égalitaire.

 

Arguments et Données

Répartition des effectifs de la fonction publique (ordre de grandeur) soit 5 500 000 personnes

Etat

2 400 000

Dont      Educ Nation

1 200 000

 

 

Défense

300 000

 

 

Police

300 000

 

 

Justice

90 000

 

 

Finances

180 000

 

 

Aut ministères

160 000

 

 

Divers

100 000

Territoires

1 950 000

 

 

Santé

1 150 000

 

 

 

5 500 000

 

 

 

En 2014, les emplois inscrits au budget, équivalent temps plein, étaient de 1906 000, à comparer aux 2 400 000 du tableau (effectifs présents ). Ne pas oublier les contractuels, plus de 10% en sus.

 

 Pour les réductions d'effectifs il y a des marges de manoeuvre :

- le cas de la poste, est ce toujours un service public ? pour distribuer de la pub et la presse. La caisse d'épargne accessible à la poste est un service bancaire.

- le cas des finances, à l'ère du numérique faut il conserver les trésoreries en tout genre dans la moindre commune ? pour satisfaire les élus et l'illusion d'emplois utiles.

- les services sociaux doivent être redistribués pour répondre aux besoins des banlieues différents de ceux des campagnes.

- les communes fusionnent, les centres de décision se renforcent, les gains potentiels sont énormes dans les collectivités, dans les mairies que je fréquente 50% des emplois sont sous utilisés.

 

OUI, 500 000 sont possibles en améliorant les prestations du service public.

OUI, il faut redéfinir les missions du service public et la nature des postes

OUI, celà implique des changements de pratique, des fermetures et des ouvertures, une redistribution sur le territoire

OUI, il faut changer le logiciel de gestion des effectifs en embauchant de la compétence et de la qualité et non plus de la quantité.

OUI le numérique va supprimer des postes et contraindre les personnels à de la formation

OUI, l'idée de la boutique communale, regroupant plusieurs services est un bon vecteur de modernisation.

OUI, il faut exploiter les nombreuse études sur le sujet, celles de l'IFRAP en particulier et ne pas tergiverser pour être efficace.

OUI, il fait créer un nouveau statut du service public, le mettre en place en parallèle et laisser l'ancien système se fondre ou s'arrêter. Laisser le bon sens agir.

 

NON, il ne faut pas de demi mesure.

 

Des idées pour l'éducation nationale,

- si 800 000 enseignants actifs travaillent 2 h de plus par semaine, soit 20 à 25h selon les postes, cela correspond à 40 000  postes. Ils conservent les 18 semaines de vacances pour se reposer ou se promener en camping-car.

- si les candidats passaient un test de compatibilité avec les spécificités de l'emploi d'enseignant, il y aurait moins de personne en arrêt maladie ou en traitement social. (45 ans d'expérience dans le primaire, dans les écoles difficiles il y avait un cas d'incompatibilité, d'où des absences à répétition)

- l'idées la plus efficace en performance de quantité et pour recréer de la qualité, c'est le découpage du "mammouth" par régions et donner de l'autonomie pour la gestion des personnels et des programmes, la meilleure façon pour aider les zones en difficulté.

Info sur les salaires

salaire mensuel net moyen à temps plein : fonction publique   2465€

                                                                    emploi privé          2163€...pour les retraites c'est pire !!!  (info Challenges 08/2015)

 

Ajouter un commentaire