Réforme et Retraite

Billet - Financement des retraites ..... après la réforme

Je le répète souvent, après relecture de mes articles publiés, je suis satisfait de moi même (personne ne me l'a dit...) . Pourquoi ? la démonstration en reprenant le dossier des retraites.

Ci-après, une copie de l'article publié en octobre 2017 sur le calcul des retraites pour répondre à deux questions :
- la première, est ce que la capitalisation des cotisations depuis 40 ans permettrait le versement d'une pension équivalente à un retraité de 60 ans en 2016 ?
- la deuxième, quelle serait la pension d'un retraité en 2058 après 40 ans de cotisation capitalisée . Une question tout à fait d'actualité.

A cet article était associé un tableau de calcul "Calcul Retraite" simple à utiliser et suffisant pour fournir des ordres de grandeur significatifs et répondre aux questions. J'ai complété les simulations  de 2017 pour prendre en compte des données associées à la Réforme (taux de cotisation 28% et durée 44ans), les résultats sont en fin d'article.

Oct 2017 - Les Retraites - (tableau de calcul)

Souvent entendu dans la bouche d'un retraité, lors de discussions de comptoir à propos des coups de rabots sur les retraites "touche pas à ma retraite, j'ai cotisé..."

 

Effectivement il a cotisé mais dans un régime particulier "la répartition" qui ne planifiait pas plus loin que l'immédiat (lire article Retraite). Combien a t il cotisé ? quelle équivalence en épargne et rente ?

"lepapadi" a élaboré un tableau de calcul pour évaluer cette équivalence.

Cas d'une personne qui part en retraite à 60 ans en 2016

Les hypothèses prises sont les suivantes :

- période de cotisation : 1976 -2016  soit 40 ans , donnée fixe
- salaire au départ (donnée choisie) avec une progression de 1000€ soit 25€ par an sur 40 ans, donnée fixe
- taux de cotisation sur le salaire net (donnée choisie)
- rentabilité de l'épargne : 7% (1976 et 1986), 5% (1986 et 1996), 3% (1996 et 2006), 1% (2006 et 2016)  avec 2 chiffrages "max et min" , données fixes

Les cas simulés dans le tableau donnent les résultats suivants.

Ref

Sal. départ

val 2016

Taux de cotis

Epargne capital.

2 cas min et max

Rente choisie val 2016

Nbre années couvertes

Test1 2016

1000 €/m + 25€/ an

10%

Entre 120 et 145 K€

1000 €/m

1500 €/m

entre 10.1 et 12.1 ans

entre 6.7 et 8.1 ans

Test2 2016

1800 €/m + 25€/an

20%

Entre 379 et 464K€

2000 €/m

2300 €/m

entre 15.8 et 19.3 ans

entre 13.7 et 16.8 ans

Autre cas

1200 €/m constant

10%

Entre 103 et 130K€

1000 €/m

entre 8.6 et 10.8 ans

 

 

Les hypothèses retenues sont discutables, les taux de cotisation ont évolué sur 40 ans et l'inflation était forte entre 76 et 86, mais l'objectif est de calculer en ordre de grandeur (d'où la simplicité) pour répondre au retraité "non t'as pas cotisé assez et maintenant tu profites !!" ou l'inverse (peu probable).

Que conclure ? Non t'as pas cotisé assez !!

Le Test2, c'est le test de l'instit embauché en 77* avec son bac qui prend sa retraite en 2016, avec un salaire (val 2016) de 1800€ au départ, 2800€ après 40 ans et une retraite de 2300€ soit env 80% de son salaire. Une cotisation de 20% (ce qui n'a pas été le cas) ne suffit pas. L'espérance de vie étant de 80 ans, il faut au minimum une rente qui couvre 20 ans. Une retraite de 2000€, soit 70% du salaire, est à peine suffisante.

* le salaire à l'embauche d'un instit en 68 était de 1200 F (180€)

Cas d'une personne qui part en retraite à 60 ans en 2058

En 1976, la retraite était à 65ans et l'espérance de vie pour les hommes de 71 ans, le besoin était de couvrir 6 ans en moyenne. La donne a bien changé, en 2016 la retraite est a 60 ans (mais il faut cotiser 42 ans), l'espérance de vie de 80 ans et la période à couvrir est environ 20 ans (3 fois plus).

Pour avoir une idée de l'effort à faire, le tableau contient une évaluation d'un régime par capitalisation qui débute en 2018 sur 40 ans, avec une inflation de 2% par an et un rendement de l'épargne de 1.5% constant pour une simplicité des calculs

Les cas simulés dans le tableau donnent les résultats suivants.

Test 2058

Sal. départ

val 2018

Taux de cotis

- Epargne capital.

- Salaire 2057

Rente mois choisie val 2057

Nbre années couvertes

Cas 1

1000 €/m + 25%/ an

10%

144.3 K€

4275 €/m

 

2500 €/m

 

4.8 ans

Cas 2

1000 €/m + 25%/ an

20%

289 K€

4275 €/m

 

2500 €/m

 

9.6 ans

Cas du prof des écoles

1800 €/m + 25%/ an

20%

442 K€

6000€/m

Sal -20%

4800 €/m

 

7.7 ans

Cas du smicart

1200 €/m constant

20%

130.3 K€

2600 €/m

 

2000 €/m

9.6 ans

 

 

note : le tableur est simple de conception, le lecteur peut le faire évoluer à sa guise.

 

Que conclure ? L'épargne est largement insuffisante pour couvrir 20 années de rente (60 à 80 ans)

Il faut un taux de cotisation plus élevé et au minimum doubler le rendement de l'épargne.

Peut on changer de régime ?

Brutalement et de manière étatique : Non, la France ne dispose pas de moyens pour épargner et verser les retraites actuelles.

A plus long terme : Oui,  pour cela il faut réduire les retraites du système actuel, tendre vers un minima solidaire et orienter l'épargne vers une capitalisation avec rente, ce qui se fait avec les PERCO, les PREFON et autres placements individuels et collectifs.

 

Revenons en 2020, que disent les simulations 2062 sur le tableau "Calcul Retraite" (à télécharger) en appliquant les données de la réforme cotis 28%  pendant 44 ans

 

Les cas

Inflation

Intérêt

Cotisations

Nbre d'années si rente 80% du salaire

Nbre d'années si rente 60% du salaire

2058

2%

1.5%

20%    40 ans

7.7 années de rente

 

2058 2

1.5%

1%

28%    40 ans

10.6 années de rente

21 années si rente est à 40% du salaire

2062

0%

0%

28%    44 ans

11.5 années de rente

15 années de rente

2062 2

1%

0.5%

28%    44 ans

10.8 années de rente

14 années de rente

2062 2

1%

0.5%

28%    44 ans

10.8 années de rente

14 années de rente

17 années si rente à 50%

On constate que l'incidence d'une l'inflation faible avec des taux d'intérêts bas est quasiment neutre : le cas 0% inflation et intérêt donne 15 années de rente avec 60% du dernier salaire et le cas 1% d'inflation et 0.5% d'intérêt donne 14 années. Ce n'est pas suffisant, il faut au minimum 17 ans

En ordre de grandeur et en valeur 2020 (cas 0%), un fonctionnaire, genre professeur des écoles de 20 ans, qui gagne 1800€ au début et 2900€ en fin de carrière, qui cotise jusqu'à 64 ans, soit 44 ans au taux de 28%, constitue un capital qui pourra lui verser une rente mensuelle égale à 50% de son dernier salaire, soit env 1450€ jusqu'à 81 ans, son espérance de vie. Si ce fonctionnaire souhaite partir à 60 ans, après 40 ans, il touchera une rente de 40% (1150€) jusqu'au même âge.

Dans le système actuel il toucherait entre 75% / 80% de son salaire soit environ 2150€/2300€

Vous avez compris, la réforme va laisser des traces !!!!. Mais tout le monde oublie que l'objectif de la réforme, c'est aussi de réduire le poids des retraites.

Point important : Pour rester en équilibre de manière pérenne, ce système par points doit exclure tous les KDO "pension de réversion, pénibilité, nbre d'enfants, points offerts ..etc.." qui sont du ressort de la solidarité donc des impôts et comme nous sommes en déficit, avec un impact sur la dette.

Les caractéristiques du nouveau système

Par rapport à un système purement capitalistique, le système par points permet une modulation de la valeur du point autour d'une valeur moyenne pour donner un bonus aux basses retraites contre un malus aux hautes retraites, mais c'est un système par capitalisation.

La capitalisation, c'est écrit dans la réforme, sans le dire :

Extraits ...... À l’instauration du système universel de retraite, un point correspondra à 10 euros de cotisations .....      À la liquidation, ces points seront convertis en euros, selon une valeur de service qui obéira à la même règle

Traduction : A la liquidation vous avez un "capital retraite" qui fixera votre rente annuelle en fonction des paramètres sur l'espérance de vie.... comme dans un système par capitalisation. Ce système impose un équilibre financier selon l'équation suivante dans une année :

Cotisations versées (nombre de points acquis multipliés par la valeur d'achat du point) + le résultat de la gestion financière sur l'année

= ou > que Retraites payées (nombre de points liquidés au titre de la rente annuelle multipliés par la valeur du point de liquidation)

Si "point important" ci dessus n'est pas appliqué, l'équilibre financier se fera par l'impôt, donc par la dette.

Cher lecteur, je suis à votre écoute pour en discuter, à une seule condition : avoir lu toutes mes notes et le rapport Delevoye.

 

Etat Providence Dépenses publiques Retraites Réformes structurelles

Ajouter un commentaire