Chômage et Réformes (FIPECO)

CHOMAGE et REFORMES  - commentaires sur un billet de "FIPECO"

Fipeco un centre d'analyse sous la direction de monsieur François Ecalle - Il publie régulièrement des "billets" sur les sujets économique et financier, une information de qualité disponible, que l'on peut aider par des dons.

Bonjour Monsieur Ecalle

Je lis avec intérêt la plus part de vos billets, le dernier sur " La situation de l'assurance chômage et le projet d'E. Macron"  est très intéressant...alors pourquoi pas une assurance chômage universelle !

Comme vous j'ai également analysé le chômage et lu le rapport financier de l'UNEDIC pour arriver au même constat. Mais je regarde les chiffres sous un angle différent, ce qui m'amène à faire trois commentaires sur votre exposé :

1 - si vos prévisions en 2018 (celles de l'UNEDIC), qui simulent une situation quasiment inchangée, sont justes, je crains que le projet de réformes d'E. Macron ne sera pas d'actualité et que le contexte social sera mouvementé !!!

2 - sans remise à plat du financement de la protection sociale, les allégements de cotisations sont des erreurs de gestion. Ils déséquilibrent la gestion des branches de la SECU, creusent le trou, sont en partie compensés par des augmentations de taxes payées par les entreprises "on se mord la queue". Pour réduire le coût du travail il y a 120 Md€ de taxes, dont la taxe sur les salaires ! la SECU n'est pas une variable d'ajustement.

3 - la CSG est une solution bien trop facile qui évite de réfléchir. Si son utilisation pour le financement du chômage justifie la nationalisation de l'UNEDIC, alors il faut aussi nationaliser la SECU, les collectivités locales et "communiser" le tout dans un budget de la nation de 900Md€ !!

Réflexion

J'ai analysé les comptes de l'Etat, de la SECU, des Collectivités, ma conclusion est sans appel, la France est mal gérée, vit au dessus de ses moyens, ne fait aucune économie, ne dispose d'aucune marge pour des réductions d'impôts, mais je ne suis pas influent. Mon message au nouveau gouvernement est le suivant :

La seule action prioritaire c'est la relance de l'activité, sans faire de cadeaux fiscaux, par l'investissement privé des particuliers et des entreprises, par l'investissement public national ou européen, quelques pistes :

- pour les particuliers : contraindre la modernisation des habitations sous peine de pénalités - augmenter les droits sur les successions et les donations en fonction de l'âge du donateur (jusqu'à 90%) pour accélérer le recyclage de l'argent qui dort.

- pour les entreprises : accélérer l'amortissement des investissements, revoir les taxes.

- pour l'Etat : développer les énergies nouvelles et rechercher des gains de consommation sans réduire le service.

Rien que du classique, mais c'est du franco-français rapide à mettre en oeuvre.

Le chômage doit baisser de 10%  en 1 an sans utiliser les artifices des emplois aidés !!!

"lepapadi.com" à consommer avec attention

 

Réformes structurelles Chomage Etat Providence code du travail Dépenses publiques Patrons

Ajouter un commentaire