Créer un site internet

Chômage et Décadence - Les propositions

LEPAPADI.COM fait ses propositions

Le tableau est brossé, la situation du travail en France n'est pas bonne, les solutions immédiates n'existent pas mais pire les décideurs "ceux qui ont le pouvoir" n'ont pas de projets visionnaires pour motiver les français vers un avenir meilleur.

A la sortie de la guerre il y a eu l'électrification, l'eau courante, les autoroutes, la téléphonie, la santé, l'habitation, puis le nucléaire, les transports TGV, Airbus, Ariane, les autoroutes électroniques de Delors.

Aujourd'hui, il y a le NUMERIQUE et les emplois à pourvoir le seront pas les jeunes qui sortent des écoles avec la tête numérisée. Autre vrai créneau,  le dérèglement climatique, les énergies nouvelles et les économies d'énergies, mais est on capable de structurer un plan sur 10 - 15 ans pour que les entrepreneurs investissent, alors que le contexte international est fragile, instable : baisse du pétrole, guerre au Moyen Orient, faiblesses de la Chine, instabilité en Afrique et l'Europe qui accueille les migrants avec difficultés....

Pas facile de se projeter et de lancer des investissements, et pourtant il le faut.

Les propositions

la première "la vérité sur l'état de la France" : la France va mal, elle a une jambe de bois (pas de travail pour sa population), ses retraités sont plus payés que ses actifs, elle est incapable de remettre en question des acquis qui datent d'une autre ère, elle est surchargée d'administration, de règles, de contrôles.

La deuxième "l'Etat doit redéfinir son périmètre", il a en charge les fonctions régaliennes et se doit de garantir un socle social "santé, éducation, assistance", et libérer les chevaux.

La troisième "la France change de référentiel"

Tout en gérant le passé, il faut mettre en place la nouvelle organisation du travail.

Il faut imaginer des nouvelles règles pour l'entreprise et le contrat social, des règles pratiques, légères, adaptables rapidement aux évolutions avec une vision européenne et mondiale.

La nouvelle entreprise prend en charge le travail, propose un contrat unique négocié avec une rémunération brute ou un contrat de prestations.

L'individu ou collaborateur prend en charge le coté social, santé, chômage, retraite, formation. Embauché, free-lance ou auto entrepreneur, il gère sa carrière, son temps, valorise ses compétences et ses activités.

La collectivité vient en support avec des centres de gestion pour s'occuper de : la comptabilité, les assurances, la couverture sociale, la formation...

La nouvelle entreprise comme l'auto entrepreneur sont soumis à une seule taxe par l'Etat, taxe d'activité (par exemple sur le coût de production) négociable en montant et en durée. Le résultat est soumis à l'impôt sur les sociétés , un seul taux (objectif un taux unique européen)

Il y a beaucoup à dire sur ce changement de référentiel. l'objectif est de libérer l'individu pour qu'il crée et le laisser négocier ses garde fous, en langage simple exit les syndicats historiques, place aux nouvelles associations.

La quatrième "la France définit son plan pour le numérique, les énergies et les économies"

Les thèmes retenus pour relancer l'activité rapidement, quelques pistes :

- l'infrastructure pour la voiture électrique et stimulation des constructeurs, être cohérent vers l'objectif visé;

- la mise aux normes électriques des habitations (individuelles et collectives) pas de défiscalisation, mais une obligation à 5 ans pour revendre ou relouer (à discuter)

- la rénovation et l'isolation thermique des bâtiments publics,

- l'accompagnement des stat-ups avec mise à disposition de zones de locaux d'activités et réorientation de l'épargne privé.

.......No limited

 

 

Réformes structurelles Patrons Chomage

Ajouter un commentaire