Actualité

Lettre à FIPECO

Lettre à FIPECO

Vos billets sont bien écrits, abordent les vrais problèmes mais je ne les comprends pas, vos histoires de % me fatiguent, me lassent... et pourtant il y a matière à intéresser les français. Exemple avec un de vos derniers billets « Les prélèvements obligatoires de 2008 à 2016 en France et en Allemagne »

Vous écrivez :".. L’écart entre les deux pays s’est en effet creusé de 0,9 point de produit intérieur brut (PIB) entre 2008 et 2016  !!! C'est une non information pour 99.9% des français, même dans le plagiat d'un journaliste de Capital. Alors que le sujet est intéressant et que l'exploitation du constat en valeur est tout à fait parlante et palpable (voir tab ci-dessous) pour 99% des français, vous auriez du écrire : "... entre 2008 et 2016 le PIB disponible par habitant (PIB diminué des prélèvements obligatoires) a baissé de 220€ en France et augmenté de 2560€ en Allemagne*!! et derrière la question qui fait mal : Chercher l'erreur ?

 

Indicateurs

2008

2016

 

France

Allemagne

France

Allemagne

Population      millions

62.3

82.1

66.8

82

PIB        Milliards d’€

1994     (2263$)

2750     (3122$)

2229

3177

PIB par habit         €

32000

33500

33340

38740

Ecart  A - F en €

1500

5400

Taux de prelev     en%

42.3

35.5

45.3      (44.3)*

37.6

Prélév oblig     Md’€

843.4

976.3

1008.8  (987.4)

1194.5

Prélev par habit     €

13540

11890

15100   (14780) +11.5%  (9.1%)

14570   +22.5%

PIB Dispo par habit

18460

21610

18240

24170

 

 

- 1.2%

+ 12%

             

Valeurs en euro courant     *  val corrigée INSEE

Les maux de la France sont connus et illustrés par son coq sur un tas de fumier. La France patrie des "droits de l'homme", de la Révolution, de mai 68, avec Napoléon, De Gaulle et suivants, est malade de sa fonction publique, de son centralisme (merci les politiques), de son incapacité a réformer ses régimes de retraite (merci les syndicats), sa désindustrialisation (merci les syndicats), de son chômage structurel parce que des CONs ont dévalorisé les métiers manuels, de la lourdeur de son Administration**, de notre incapacité à libérer le travail*** à s'adapter à un environnement qui change.

 

* Avec plus d'1 millions de réfugiés en 2016 l'Allemagne a retrouvé sa population de 2008 et son PIB a cru parce que les immigrés ont été mis au travail.

** Avec un gros bémol, quand même, TOUS les patrons se plaignent de la paperasse à fournir à l'Administration et TOUS ferment leur gueule quand on leur demande de jouer les collecteurs d'impôts avec le prélèvement à la source, après avoir accepté il y a deux ans de prendre en charge la mutuelle de leurs employés dont 80% étaient déjà mutualisés!!!!!   On est des CONs.

*** en Allemagne on met les immigrés au travail, en France on leur interdit de travailler. Avec le statut d'auto entrepreneur, on est incapable de rester simple. Il faut enlever les numerus clausus, les situations protégées....

FIPECO, je vous souhaite une bonne année 2018, je vous viendrai en aide. Mes besoins sont aussi limités que ma diffusion et ma retraite y suffit.

Lettre publiée sur le site "lepapadi.com"

F Le Pape 

WHIRPOOL

un VRAI bon cas pour débattre sur quelle France ? et ce n'est pas anecdotique !

Les questions que soulève Whirlpool et quelques commentaires

 

Peut on interdire la fermeture d'une usine ? dans une dictature peut être, pas dans un pays de droit !

Peut on lancer le boycott des produits Whirlpool ? attention ce sont aussi les marques Indécit, Electrolux, Laden, Blauknecht....et les distributeurs français Darty, But,...

Peut on adopter des mesures de représailles contre la Pologne ? peut être possible, mais attention à la réciprocité, 60% du commerce extérieur de la France se fait en Europe !!

Pourquoi le dumping social est toléré en Europe ? la convergence des règles fiscales et sociales dans l'UE n'est pas d'actualité aujourd'hui, cela reste un voeu

Qui est le propriétaire de Whirlpool ? Une société américaine cotée en bourse avec des fonds de pension comme actionnaires.

Pourquoi les actionnaires veulent gagner de l'argent avec l'entreprise ? Les fonds de pensions veulent des dividendes pour payer les retraite de ses assurés, Financement quasiment inconnu en France, chez nous c'est le principe de la répartition (depuis le conseil de la Résistance en 1945), théoriquement les cotisations servent à payer les pensions des retraités et quand il n'y a pas assez de cotisations c'est l'impôt qui trinque.

Pourquoi les entreprises quittent la France ? il y a des raisons économiques, de la mauvaise gestion, un marché de l'emploi bloqué, un climat social tendu (la CGT est très agressive en France) mais aussi chez les patrons un manque de fierté nationale!

Peut on conditionner des aides et des subventions publiques contre un maintien de l'activité ? prenons l'hypothèse que l'entreprise refuse les aides et deux ans plus tard dépose son bilan ! que conclure ?

La France a t elle une politique industrielle ? En France la politique industrielle est le résultat d'une collusion entre patrons et élus de tous bord. Relations intéressées où l'intelligence, la pertinence et la cohérence sont absentes.

 

Whrilpool aujourd'hui, Continental hier....mais Peugeot-Renault avant hier. L'industrie automobile, un cas très intéressant pour notre réflexion, depuis une dizaine d'années nos fleurons ont réduit leur production de voitures et leur effectifs en France tout en construisant des usines et des emplois en Europe de l'Est, alors que sur la même période les marques Allemandes ont investi et créé des emplois en Allemagne !!

Le motif du coût de production ne tient pas la route, la différence de compétence non plus...alors !!! et si tout simplement les fonds de pensions, le patronat et les syndicats allemands avaient un sens aigu du devoir national ??

Marine Le Pen est dans la posture dictatoriale "pas de fermeture de l'usine", Macron parle de rétorsion contre la Pologne. C'est quand même pas terrible pour deux prétendants "Président".

Des solutions ?

- Proposer une contrepartie financière à Whirlpool pour un bilan économique équivalent, c'est une ouverture au chantage, favoritisme, concurrence déloyale dans un même pays. A écarter

- Examiner les possibilités de reprises d'activité sur le site ? attention au margoulins, j'ai en mémoire des reprises successives des ex usines Thomson, en Bretagne, qui ont abouti à une fermeture différée.

Le réalisme : négocier les conditions de rupture, pour le meilleur intérêt des employés et réfléchir intelligemment à des propositions de formation pour un reclassement.

Un chantier incontournable pour le prochain gouvernement.

DEmunis et DES aides

DEmunis et DES aides  suite et Quizz

Le précédent article ne traite pas la liste exhaustive des aides existantes. Il faut ajouter évidemment les aides aux personnes âgées, l'APA, le maintien à domicile et les remboursements de la sécurité sociale ...etc, les aides locales départementales, régionales qui couvrent et complètent le champs des "aides" au sens large.

L'objectif était de montrer, en prenant en compte les prestations légales* de la CAF, que la France, avec les gouvernements successifs, avait mis en place des minima sociaux et qu'à bien regarder ces minima, dans leur application ils aboutissaient pratiquement à un revenu minima pour tous les français. Revenu minima, revenu décent, allocation unique, revenu universel ce n'est qu'un choix de communication et "accessoirement de moyens" pour être crédible.

Pour "aider" les candidats dans leur choix de promesses, lepapadi propose un QUIZZ, page d'accueil.

"lepapadi" a tester le QUIZZ

Les AIDES

Sont elles efficaces ?

Faut il les différentier ?

Choix lepapadi

Les allocations familiales

oui

oui

Les allocations logement

Oui, mais

oui

Les allocations handicap

Oui, mais à suivre

oui

Les allocations RSA

oui

oui

Les allocations ASS

Oui mais peut évoluer

oui

La prime d'activité

oui

oui

Les allocation Aspa

oui

oui

Et autres ...

 

 

Conclusion : Tout système d'aides doit être différencié, un avis différent est irresponsable. Maintenir toutes les catégories ? peut être pas. Mais la simplification ne peut résulter que d'une concertation avec les organismes gestionnaires des aides, pourquoi a t on créé des catégories?

Dans le cas d'une gestion 80/20 "je légifère pour 80% et je gère les 20% restant" une possibilité est de donner une liberté financière directe pour gérer localement les situations difficiles mais ponctuelles et évolutives, sachant que ce n'est pas dans les us de l'administration française qui préfère toujours s'appuyer sur un texte.

Au delà de ce constat il y a les propositions sur le devenir de ces aides, plutôt que de les revaloriser à cause de la proximité avec le SMIC, lepapadi a choisi :

1 - investir dans le logement social par un programme ciblé sur 10 ans

2 - réfléchir et essayer tout ce qui peut faciliter le retour à l'emploi des "RSA"

3 - analyser l'efficience et la pertinence des "aides".

 

* Troubles : Les prestations légales de la CAF (document exploité pour le précédent article) comprennent le RSA et le handicap avec des chiffres conséquents : le RSA à 2.4 millions de foyers et 12.7 Mds€ d'allocations, l'AAH à 1 million de personnes et 8.7 Mds€ d'allocations, mais il est dit nulle part que ce sont les départements qui les gèrent !

Hors pour d'autres recherches sur les départements lepapadi constate que les dépenses sociales, à leurs charges, s'élèvent en 2013 à 34 Mds€ dont le RSA à 1.5 millions de personnes et 8.7 Mds€ d'allocations et l'AAH 375 000 personnes et 6.3 Mds€ sans qu'il soit question de la CAF !

Quelles explications à ces données ?

Non à Juppe

Pour L'HONNEUR  NON à Juppé (à lire également "un casier judiciaire vierge pour les élus" p270 du livre Pilleurs d'Etat de Philippe Jacquot)

M Juppe ne peut pas être candidat à la Présidence de la République, Chef de la fonction publique parce qu'il ne remplit pas les conditions pour être Fonctionnaire, M Juppe a un casier judiciaire (lire ci-dessous : *statut) .

L'Obs du 02/12/2004 Alain Juppé a été condamné mercredi en appel à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité pour "prise illégale d'intérêt", contre 18 mois avec sursis et 10 ans d'inéligibilité en première instance..... Après le verdict, Alain Juppé s'est engouffré dans une voiture, garée à la sortie de la cour, là encore sans faire de commentaires. 

Dans son arrêt, la cour a estimé "regrettable que M. Juppé, dont les qualités intellectuelles sont unanimes reconnues, n'ait pas cru devoir assumer devant la justice l'ensemble de ses responsabilités pénales et ait maintenu la négation de faits avérés". 
La cour a aussi jugé "particulièrement regrettable qu'au moment où le législateur prenait conscience de la nécessité de mettre fin à des pratiques délictueuses qui existaient à l'occasion du financement des partis politiques, M. Juppé n'ait pas appliqué à son propre parti, dont il était le secrétaire général à l'autorité incontestée, les règles qu'il avait votées au Parlement"....
.le propre du Politique "il se croit au dessus des lois". Cette attitude est conforme à sa réalité "froid, prétentieux, moi et.... tous des cons" qu'il cherche à gommer !!

M Juppe ne sera pas un bon Président, la France il s'en fout. M Juppe veut d'abord sa revanche, il n'a pas aimé le verdict du tribunal en 2004. M Juppe fera tout pour être élu, même de changer de femme, il a bien quitté la mère de ses enfants, après 30 ans de vie commune, pour une journaliste plus jeune.

Dans son programme il dira ce que les français veulent entendre, quand il décrit ses objectifs dans le Triptyque " Extrait: ....Enfin réformer. Je ne crois pas au grand soir des ruptures tonitruantes. .....besoin de profondes réformes : réforme de l’Education nationale en tout premier lieu sans doute ; réforme de notre système fiscal et de la dépense publique ;  vraie réforme territoriale  ; réforme de nos politiques d’immigration ; réforme de notre protection sociale…  La liste n’est pas exhaustive....... Mais des réformes bien préparées  , c’est-à-dire co-construites avec les Français. ......on n’a plus de chance de convaincre  si l’on discute avant . Ça prend du temps.... Il le sait très bien M Juppé, après 40 ans d'activités en politique et sa propre expérience de 95, que "ça prendra du temps.." et qu'il ne fera aucune réforme profonde. M Juppe est un menteur.

Et puis il cumule tellement de retraites et de revenus publics......laisser un peu pour les autres, place aux jeunes

*Statut du fonctionnaire : c'est vraiment très mal écrit, incroyable et c'est le cas de nombreux textes légaux. A paraître bientôt dans les "Billets du Pape", Analyse de la Constitution

 Article 5  Sous réserve des dispositions de l'article 5 bis. Nul ne peut avoir la qualité de fonctionnaire :
1° S'il ne possède la nationalité française ;
2° S'il ne jouit de ses droits civiques ;
3° Le cas échéant, si les mentions portées au bulletin n° 2 de son casier judiciaire sont incompatibles avec l'exercice des fonctions ;
4° S'il ne se trouve en position régulière au regard du code du service national ;
5° S'il ne remplit les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction compte tenu des possibilités de compensation du handicap.

Chômage et Décadence - Les propositions

LEPAPADI.COM fait ses propositions

Le tableau est brossé, la situation du travail en France n'est pas bonne, les solutions immédiates n'existent pas mais pire les décideurs "ceux qui ont le pouvoir" n'ont pas de projets visionnaires pour motiver les français vers un avenir meilleur.

A la sortie de la guerre il y a eu l'électrification, l'eau courante, les autoroutes, la téléphonie, la santé, l'habitation, puis le nucléaire, les transports TGV, Airbus, Ariane, les autoroutes électroniques de Delors.

Aujourd'hui, il y a le NUMERIQUE et les emplois à pourvoir le seront pas les jeunes qui sortent des écoles avec la tête numérisée. Autre vrai créneau,  le dérèglement climatique, les énergies nouvelles et les économies d'énergies, mais est on capable de structurer un plan sur 10 - 15 ans pour que les entrepreneurs investissent, alors que le contexte international est fragile, instable : baisse du pétrole, guerre au Moyen Orient, faiblesses de la Chine, instabilité en Afrique et l'Europe qui accueille les migrants avec difficultés....

Pas facile de se projeter et de lancer des investissements, et pourtant il le faut.

Les propositions

la première "la vérité sur l'état de la France" : la France va mal, elle a une jambe de bois (pas de travail pour sa population), ses retraités sont plus payés que ses actifs, elle est incapable de remettre en question des acquis qui datent d'une autre ère, elle est surchargée d'administration, de règles, de contrôles.

La deuxième "l'Etat doit redéfinir son périmètre", il a en charge les fonctions régaliennes et se doit de garantir un socle social "santé, éducation, assistance", et libérer les chevaux.

La troisième "la France change de référentiel"

Tout en gérant le passé, il faut mettre en place la nouvelle organisation du travail.

Il faut imaginer des nouvelles règles pour l'entreprise et le contrat social, des règles pratiques, légères, adaptables rapidement aux évolutions avec une vision européenne et mondiale.

La nouvelle entreprise prend en charge le travail, propose un contrat unique négocié avec une rémunération brute ou un contrat de prestations.

L'individu ou collaborateur prend en charge le coté social, santé, chômage, retraite, formation. Embauché, free-lance ou auto entrepreneur, il gère sa carrière, son temps, valorise ses compétences et ses activités.

La collectivité vient en support avec des centres de gestion pour s'occuper de : la comptabilité, les assurances, la couverture sociale, la formation...

La nouvelle entreprise comme l'auto entrepreneur sont soumis à une seule taxe par l'Etat, taxe d'activité (par exemple sur le coût de production) négociable en montant et en durée. Le résultat est soumis à l'impôt sur les sociétés , un seul taux (objectif un taux unique européen)

Il y a beaucoup à dire sur ce changement de référentiel. l'objectif est de libérer l'individu pour qu'il crée et le laisser négocier ses garde fous, en langage simple exit les syndicats historiques, place aux nouvelles associations.

La quatrième "la France définit son plan pour le numérique, les énergies et les économies"

Les thèmes retenus pour relancer l'activité rapidement, quelques pistes :

- l'infrastructure pour la voiture électrique et stimulation des constructeurs, être cohérent vers l'objectif visé;

- la mise aux normes électriques des habitations (individuelles et collectives) pas de défiscalisation, mais une obligation à 5 ans pour revendre ou relouer (à discuter)

- la rénovation et l'isolation thermique des bâtiments publics,

- l'accompagnement des stat-ups avec mise à disposition de zones de locaux d'activités et réorientation de l'épargne privé.

.......No limited

 

Chômage et Décadence - Les cautères

Chômage et Décadence - Les cautères

Pour exprimer ses idées et son engagement à rénover la France, Jacques Attali a ouvert un site web "France2022". Invité de JJ Bourdin, il répète ses propositions anti chômage, les mêmes depuis 10 ans dit-il :

1 former les chômeurs aux métiers demandeurs et à la création d'entreprise ;
2 avec le smic comme salaire minimal, pour une embauche l'entreprise paie 80% et l'Etat 20% au titre de la prise en charge de la formation que fournit l'entreprise !!

Bizarrement Bourdin est resté sec. Et pourtant. Former des chômeurs pour des emplois existants, c'est très bien. Par contre demander au chômeur de créer son entreprise c'est de la démagogie, une personne au chômage qui ne trouve pas de boulot n'a pas le profil d'un créateur d'entreprise. Quant à la seconde proposition, c'est effarant de la part du professeur Attali, ainsi les nouveaux salariés sont des équivalents fonctionnaires à 20%, 20% de quoi et pourquoi pas 25 ou 30% ???

Pour lutter contre le chômage et la pauvreté, une ONG "ATD quart monde"  propose de "réorienter toutes les aides financières allouées à un demandeur d’emploi de longue durée vers la création d’emploi afin de «pouvoir proposer à tous les chômeurs de longue durée d’un territoire un emploi adapté à leurs compétences, à temps choisi»........ de travailler avec des entreprises solidaires pour créer des CDI au Smic. Pour ne pas concurrencer les autres entreprises du secteur, ces dernières interviendraient dans des activités portant sur des «besoins non satisfaits» : services à la population, aménagement, entretien, recyclage"

En simplifier, chômeur de longue durée, fini la télé, l'Etat vous embauche comme contractuel, au Smic, pour travailler avec des ONG et faire des boulots que personne ne veut faire ou non rentables. Si des besoins sont non satisfaits, il faut se tourner vers les entreprises d'insertion qui existent. Et dire que cela doit être tenter et proposer par un député du coin, en mal de gloire.

Les propositions du Président ne valent pas mieux. La veille du discours, Pôle Emploi n'avait aucune proposition de stage débouchant sur un emploi à faire à un jeune de 21 ans (cas connu), pourquoi y en aurait il le lendemain ? Donner 2000€ pour une embauche qui va coûter au minimum 25000€ sur l'année, est ce vraiment déterminant (JL Beffa pense que non, "C'est dans l'air" du19/01). C'est minable si ça reflète la mentalité du patron.

Bernard Tapie, pour réapparaître en politique, doit annoncer son plan anti chômage pour le 15 janvier fera t il mieux ?.

ONG, Attali, Tapie, Président...vous manquez d'ambition, "lepapadi" propose carrément que tous les chômeurs touchant une allocation soient mis, gratuitement, à disposition des entreprises qui pourront les faire travailler au prorata de l'allocation versée, c'est-à-dire que sur un poste valorisé à 1500€ un chômeur touchant une allocation de 1000€ travaillera 2 jours sur 3. Encore plus démago, après les chômeurs, idem pour tous les RSA et pourquoi pas les handicapés!!!! Esclaves debout au boulot.

Mon analyse de la situation économique de la France ne change pas, nous sommes en décadence suite à la désindustrialisation. Il n'y a pas de travail en France. La solution est dans la relance de l'activité par l'investissement et l'innovation

 

Chômage et Décadence - Jambe de bois

La France a une jambe de bois

Je persiste la France va mal, la France a une jambe de bois, le CHOMAGE

Etat des lieux

Le gouvernement a pris de bonnes mesures pour soutenir l'investissement des entreprises et la restauration des marges. Mais elles sont inaudibles dans le brouhaha du système fiscal existant. Il y a les baisses de charges "CICE, pacte de responsabilité, exonération de charges sociales.."et  parallèlement les hausses "cotisation pour la complémentaire santé, taxe sur les dividendes, relèvement de l'IS et les fameuses ITAFs +5% en 1 an.."

Quelques chiffres pour cerner la situation de l'emploi en France en 2014 (source INSEE)

La population de la France  fin 2014  : 66 300 000 personnes

- Population active > 15 ans   : 52 500 000

-                      occupée           : 26 500 000  dont 6 000 000 de fonctionnaires et assimilés

-                      chômage BIT  :   3 000 000

-                      inactifs            : 23 000 000    dont      retraités   15 millions,  étudiants 4,5 et autres    3,5 (RSA 2 , Handicap 1.2)

            UN actif pour UN oasif + 1/2 enfant = INSUPPORTABLE, heureusement il y a la DETTE

La situation de la précarité fin 2015 (DOM inclus)

- chômeurs de Cat  A (pas de travail dans le mois)  3 580  000  dont longue durée 2 450 000 + 10% en 1 an

- chomeurs des Cat A + B et C (activité réduite)      : 5 700 000

-                      Cat E (sans recherches, abandons..)   :    800 000

- les inactifs RSA                                                       : 2 000 000

- les actifs en formation                                             : 1 000 000

Le journal du Net présente, dans un article, des chiffres inquiétants : le chômage croît chez les jeunes de < 25 ans, mais aussi dans la tranche 25/50.

            La précarité c'est plus de  9 000 000  de personnes en France en fin 2015 dont environ 4 millions vivent des aides sociales. Le travail au noir pallie aux besoins dans bien de cas et sert d'amortisseur

 

L'UNEDIC : 16,3 millions de salariés pour 1,6 millions d'employeurs

                       2,5 millions d'indemnisés avec une alloc moy de 1100€ par mois qui représente
                      71% du salaire antérieur soit 1550€  (le SMIC net pour 150h est à 1150€)

                        Contributions collectés environ  33 Milliards€ soit 2000€ par salarié

                        Déficit 2014 : 3,7 Mds€ et Dette  : 21,3 Mds€.

Pôle emploi : fin 2015  le nombre de postes proposés : 480 000 dérisoire, à mettre en face des 6 000 000 d'actifs potentiels.

Pour traiter le chômage, ce n'est pas sur les personnes qu'il faut agir, former c'est bien,  mais c'est surtout sur les postes de travail à pourvoir, c'est à dire les postes offerts par la création de richesse et le développement des entreprises.

Lire la suite

Chômage et Décadence - le SMIC

Le SMIC de Minima est devenu Référence

ou SMIC Salaire Minimun Interdit de Croissance

A l'origine, en 1950, il y avait le SMIG Salaire Minimun Interprofessionnel Garanti, qui est devenu SMIC Salaire Minimun Interprofessionnel de Croissance en janvier 1970. Il est révisé tous les ans au 1er juillet, en fonction de l'indice des prix à la consommation, augmenté de la moitié du gain en pouvoir d'achat du salaire horaire moyen .....plus quelquefois un coup de pouce.

De 2010 à 2016, le taux horaire brut est passé de 8,86€ à 9,67€ soit + 10% . Pour 152h , le salaire brut est  de 1466€, soit 1180€ net.

Que constate t on sur une plus longue période, et c'est la principale critique faite au SMIC, le nombre de smicards croît parce que les augmentations ne sont pas répercutées sur les salaires supérieurs. Sur 10 ans, le salaire moyen progresse de 4.64% alors que le SMIC augmente de 15,3%.

Le SMIC nivelle donc les salaires, plus de 9 000 000 de personnes touchent le SMIC ou moins, 30 % de la population en emploi ou au chômage.

Incompétence et Irresponsabilité des syndicats (patrons et ouvriers) et des Politiques, le constat est que le SMIC est devenu une référence trop élevée et pour certain, c'est une des causes du chômage. Les propositions pour baisser le SMIC fusent de toute part :

- le SMIC jeune

- le SMIC variable selon les départements, pourquoi pas le prix de l'essence ou du fouil !!

- le SMIC sans charges sociales..... à transférer vers ??

- le SMIC avec 20% payé par l'Etat, proposition phare de l'intelligent professeur Attali, après longue réflexion !!! les salariés deviennent des fonctionnaires à 20% ! et pourquoi 20% et pas 25 ou 30 ???

C'est vraiment n'importe quoi, mais dramatique pour la France. N'existe t il que des offres d'emploi valorisées moins que le SMIC ? (moins de 1200€ à temps plein)

Pourquoi en est on là, manque de lucidité, d'analyse, peut être ? l'impact de l'ouverture de l'économie, certainement.

Tant que la France vivait sur elle même, avec de gros programmes étatiques ou soutenus par l'Etat, il y avait un pilote dans l'ascenseur. Puis vint l'Union Européen, à 6, la France et l'Italie, pays du sud, s'accommodent bien avec les pays du Nord Allemagne, Belgique Pays-Bas, Luxembourg, l'équation salaire moyen/ niveau de vie est positive pour la France.

En 1992, avec l'entrée de l'Espagne et le Portugal, plus au sud et au niveau de vie inférieur, les éleveurs et les producteurs de légumes et fruits manifestent, bloquent les espagnols, les portugais envahissent le secteur du bâtiment, le salaire moyen de l'UE diminue et accentue la concurrence sur les bas salaires.

Dans les années 2000, c'est l'entrée dans l'UE des pays de l'est, même constat, même critique, mêmes manifestations contre les travailleurs déplacés qui coûtent moins chers, contre les plombiers polonais, contre les transporteurs roumains. Mêmes causes entraînent les mêmes conséquences, le salaire moyen européen diminue et tire les bas salaires vers le bas. J'ai entendu ce matin à la radio, qu'une commission européenne travaille sur la création d'un SMIC européen pour les transporteurs, donc à un niveau inférieur au SMIC français !!!

Au delà de l'Europe, il y a la mondialisation avec son cortège de délocalisation qui aboutit au même constat : les petits salaires trop élevés sont partis en Chine.

Conclusion

Les pressions à la baisse sont fortes, le SMIC en France, non seulement est interdit de croissance, mais sans doute va diminuer, au minimum dans son coût chargé et peut être dans sa référence (Le SMIC allemand qui se met en place doucement est inférieur au SMIC français). La conséquence  de ce mouvement vers le bas, il faudra sans doute revoir les seuils sociaux et les indemnités de chômage, mais aussi les retraites de seniors du baby boum.

Mais nous sommes en France et les réformes de fond ne se font pas. Alors nous utiliseront la dette et des cautères dans l'immobilisme. Attention à l'illusion du retour aux frontières, le travail est parti.... il ne rentrera pas.

lepapadi.com répète sa proposition : il faut lâcher les chevaux, nouvelles entreprises, nouveaux entrepreneurs, nouveaux produits, dans un cadre nouveau libéré et gérer la fin de l'ancien système. Sinon point de salut.

 

La France marche sur la tête

La Complémentaire Santé ou la Mutuelle pour tous

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

90% des français sont couverts par une Mutuelle, financée par eux-mêmes ou par leur entreprise, personne ne se plaint. Les mutuelles proposent des garanties différentes, les français peuvent choisir.

Les 10% restants n'ont rien demandé, n'ont pas manifesté, mais par doctrine et souci de justice sociale, les Socialistes décident, pour  leur donner une "Complémentaire Santé", de légiférer sur l'obligation pour les entreprises de prendre en charge la "Complémentaire Santé" de leurs employés. (nota la subtilité d'avoir choisi"Complémentaire Santé" au lieu de "Mutuelle" m'échappe)

C'était trop simple de regarder pourquoi ces 10% sont sans Mutuelle et de chercher des solutions adaptées, par exemple la CMU qui couvre déjà les plus démunis, ou de négocier avec les Mutuelles.

Non, Non, disent les Socialistes, il faut montrer notre détermination notre souci de justice sociale.

Résultat, une usine à gaz se met en place, les partenaires ne sont pas sur la même longueur d'onde, les prix d'un coté les garanties et les remboursements de l'autre, et quid des situations en intérim ou au chômage, du changement d'entreprise, de la couverture famille enfants conjoint, de l'obligation de changer de Mutuelle !!!!!!

Mais le plus terrible est à venir. Les mutuelles couvrent les compléments de dépenses de santé et pour compenser la baisse des remboursements de la Sécu, les cotisations augmentent régulièrement pour rester à l'équilibre. Il en sera de même avec la Complémentaire Santé à la charge des entreprises. Un comble, quand tous les économistes disent qu'il faut baisser les charges des entreprises pour être compétitif, les Socialistes mettent en place un système pour les augmenter en continu.

Autre paradoxe, depuis plusieurs années les Mutuelles se sont concentrées pour réduire les coût de gestion (ex : les Mutuelles militaires avec UNEO), et à quoi assiste t on avec cette ouverture "Complémentaire Santé"? Toutes les banques, toutes les assurances, tous les organismes de gestion de la santé ce sont empressés de créer leur service "Complémentaire Santé" pour proposer des deals, des packages à toutes les entreprises petites moyennes et grandes. Pourquoi ?

Parce qu'il y a de l'argent à gagner, la"Complémentaire Santé" ne fera de perte, les entreprises vont payer.

Incredible - La France marche sur la tête

PS : en publiant ce billet, je me demande si je ne raconte pas des co...? le patronat a signé sans se plaindre et les PAFs n'ont pas critiqué. Pourtant il s'agit bien d'une dépense supplémentaire pour les entreprises.

Chomâge et Décadence - Clichés

Les "clichés" ci-après, suite d'observations personnelles, viennent étayer ou pas les causes énoncées dans "Chomâge et Décadence" et sont forcément un peu subjectifs et critiquables. Au delà du constat, peuvent ils suggérer des solutions, proposer des remèdes pour relancer la France ?

Où est ma voiture

La France, berceau de l'automobile, ne produit plus que 1 500 000 véhicules sur son territoire alors que l'Allemagne en produit 5 00 000. Terrible désindustrialisation, des dizaines de milliers d'emplois disparus, transférés ailleurs en Roumanie, au Maroc, en Slovénie, en Chine ....Chercher l'erreur ?

- L'incompétence dans les choix stratégiques des Peugeot - Renault

- L'Etat français et son jacobinisme qui se mêle de tout

- Les syndicats et la préservation des acquis à tout prix.

Je pencherai pour la collusion néfaste entre les industriels et les représentants de l'Etat, dans une situation plutôt conflictuelle des relations sociales. Résultat : manque de stratégie à long terme, délocalisation pour éviter le dialogue, courage je fuis.

 

Entreprise numérique

Dans les articles qui paraissent sur les start-ups, les descriptions du cadre de travail, le statut des employés, le temps de travail, la hiérarchie des postes, les échanges entre employés et direction.. tout est différent, nouveau et variable selon l'entreprise.

Exit le code du travail, un créateur de logiciel travaille le jour et la nuit. Les applications numériques sont utilisées pour gérer les plannings, la logistique etc...Très rapidement les visions de développement sont internationales avec tout ce que cela entraîne sur le plan comptable, investissement, chiffres d'affaires. le cadre national n'est plus la référence..

Le défit est énorme pour la France bloquée, réglementée, avec une administration veillotte, lourde. Le risque, voir les start-ups quitter la France.

Une solution : table rase du passé, imaginons l'entreprise nouvelle au niveau européen, avec un seule taxe de fonctionnement, un même taux d'imposition sur le résultat et une rémunération au brut de ses effectifs (chacun gère sa retraite et sa protection sociale) . L'objectif: avoir une entreprise vivante, adaptable.

 

La France un nain maritime qui dort sur son glorieux passé

- La CMA-CGM, premier armateur français vient de mettre en service le plus grand (400m) porte-conteneurs (18000), acquiert un armateur Singapourien. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

La France dispose d'une exposition maritime exceptionnelle "Méditerranée, Atlantique, Manche, Mer du Nord". Ces côtes voit passer au large 30% du trafic maritime mondial !!

La France, avec un passé maritime prestigieux, autrefois leader dans la construction navale, gère son industrie navale en décrépitude à coups de subventions ou autres aides déguisées pour maintenir un chantier en activité et gagner quelques contrats de paquebots !!!!

Marseille, 1er port français avec 80 millions de tonnes de marchandises traitées, est le 5ème en Europe, loin derrière Rotterdam 450 millions (données 2012).

Le Havre, 1er port français pour les conteneurs (2.5 millions d'EVP) , loin derrière Rotterdam 12.5 millions (données 2012).

Chercher l'erreur ?

L'Etat a mal géré ses investissements portuaires !!

L'Etat a mal géré les liaisons commerciales entre ports et bassins industriels !!

Les industriels et les banques n'ont pas voulu investir ou manquer de vision !!

Les dockers CGT ont fait fuir les compagnies maritimes !!

Combien d'emplois disparus ??

Une industrie navale moribonde !!

 

La France, une campagne !!

- Depuis une vingtaine d'années, pour raison familiale, je me rends en Angleterre et Allemagne, chaque fois je suis frappé par la différence de sensation quand je traverse la Belgique, les Pays bas, l'Allemagne, ou quand je passe le Chanel. Le trafic, le nombre de voies sur les autoroutes changent, les usines le long des routes ou à l'approche des villes, je perçois une activité, ça bouge. En France, on est à la campagne, hors région parisienne et la vallée de la Seine vers Le Havre vous ne voyez rien le long des autoroutes. Et si vous quittez les autoroutes !! un jour pour me rendre à Angoulême, j'ai traversé  Chef-Boutonne (79) à 40km de Niort, 2200 hab, la déviation fait le tour du village, que voit on "des champs", à destination je demande à mes amis "je viens de traverser Chef-Boutonne, on y fait quoi ?   bof.....hésitation... Niort, l'agriculture !!" A la traversée de chaque village vous pouvez vous posez la même question : qu'est ce qui fait vivre ces villes et villages??..les retraités, l'assistance sociale, les emplois publics, le dortoir d'une grande ville à proximité ....

Pourra t on continuer à entretenir nos 36000 communes ? un choix de mode de vie.

- Même constat dans les villes, en Allemagne dans toutes les grandes villes il y a des sièges sociaux des grandes entreprises, il y a des tours, en France hors la Défense et un peu à Lyon, il n'y a rien. Dans le grand Ouest Nantes Angers, Le Mans, Rennes, Cherbourg, Brest, Lorient..plus de 7 millions d'habitants. il n'y a rien qui indique une puissance économique. Comparativement à la Belgique (même population) ou à Dusseldorf, Cologne et tout le bassin de la Ruhr.... c'est la campagne.

- Brest, en 1962, à l'Arsenal 5000 ouvriers, des milliers de marins, 50 ans plus tard  des résidus. Rennes, Citroen jusqu'à 10 000 employés... aujourd'hui 3000, sera la prochaine fermeture de PSA ?. Si l'agroalimentaire quitte la Bretagne avec les cochons, c'est la Bérésina.

Une chronique à suivre et à compléter avec VOS clichés

Chomage et Décadence

CHOMAGE et DECADENCE

Mauvais chiffres du CHOMAGE en octobre et il ne faut pas s'attendre à un mieux en novembre et décembre conséquence de l'impact des attentats du 13 novembre sur les achats de Noël et la baisse de fréquentation des touristes.

Constat : Depuis des décennies toutes les formes d'incitation à l'embauche ou à la création d'emplois ont été tentées. Les résultats sont toujours maigres et un triste constat s'impose : 11% de CHOMAGE en France contre 6/7% en GB et All. Les PAFs disent: la France privilégie les indemnités de CHOMAGE et GB et All les petits boulots mal payés !!! Cela suppose qu'il y ait en France des petits boulots non pourvus !!! lesquels ???

La France de tout façon ne peut pas changer. Réduire le SMIC, diminuer les indemnités pour essayer de faire rentrer une partie des 3 millions  de chômeurs inscrits dans les actifs, c'est répartir la misère, c'est rapprocher 10 ou 12 millions de smicards vers les seuils sociaux (le R SA est environ de 450€, l'AAH est de 700€) réduire un SMIC à 900/1000 € avec les contraintes d'aller au boulot, l'impact sur les allocs, le logement, les gratuités cantine, transport...et placer les indemnités de CHOMAGE entre les deux, c'est ingérable.

Question : Et si le CHOMAGE n'était que la traduction concrète de la DECADENCE de la France, de sa désindustrialisation, des erreurs dans les choix de politiques économiques (plan calcul, plan machines-outils, plan naval...plan...) de politiques de développement des régions, la timidité de la décentralisation, la conséquence négative de la nullité des partenaires sociaux toujours dans l'affrontement, la lutte des classes, la critique des riches, la défiance envers ceux qui entreprennent, l'Etat tentaculaire qui intervient partout, le manque de vision à long terme, pas de perspectives, la centralisation parisienne, l'assistanat généralisé des riches (les banques mal gérées par les copains de ceux qui gouvernent) comme des pauvres, la confusion des rôles avec des patrons et des politiques cul et chemises.... la liste est longue des causes possibles ou probables au DECLIN ou DECADENCE de la France (Giscard d'Estaing parle de décadence quasiment irréversible). Le déclin peut il se remonter?

Pourquoi en est on à se poser cette question ? Personne n'a rien vu venir ?

Parce que si nous sommes en DECADENCE, ce n'est pas le CHOMAGE qui faut traiter, de la même façon que face aux attentats il faut désigner l'ennemi, face à la DECADENCE c'est la gouvernance de la France qu'il faut revoir et de manière énergique.

Sinon la DECADENCE continuera à produire ses effets et pour tenter de rester présentable, les gouvernants de tout bord rapièceront le costume faute de pouvoir le changer.

Concrètement la Dette augmentera inexorablement (les impôts sont au plafond)  et qu'adviendra t il ???

Les "clichés" dans un prochain billet.

Double Z'Ayrault

Double Z'Ayrault

Le billet du Pape "Z'Ayrault c'est NUL" est publié sur le site "lepapadi.com" le 12 novembre, juste avant l'émission "C'est dans l'air" du vendredi qui analyse "Ayrault le retour" le come back de l'ex premier Ministre et qui traite dans un premier volet de l'émission "l'amendement Ayrault". Caroline Roux et ses invités auraient été bien inspirés de consulter le site, cela leur auraient évité de dire des âneries comme Monsieur Ayrault devant l'Assemblée Nationale !!!!

"l'amendement....d'aller plus dans le sens de la baisse des impôts.......le gouvernement à engager plusieurs mesures dans ce sens ... complétées par cet amendement s'adressant à des salaires qui ne bénéficient pas de ces baisses d'impôts, en particulier les salariés payés au SMIC..."

L'ex premier Ministre ne sait pas que la CSG "Contribution Sociale Généralisée" est une cotisation sociale dont la part appliquée sur les revenus est gérée par l'URSSAF et la part appliquée sur le patrimoine par le fisc "les ITAFs" et reversée à la Sécu : LAMENTABLE

Si vous en doutez Mr Z'Ayrault, consulté Wilkipedia, vous y lirez la position de la Cour de Justice Européenne qui classe la CSG comme une cotisation sociale et qu'à ce titre les revenus français des non résidents (ex : les revenus fonciers) sont exonérés de la CSG parce qu'ils cotisent dans leur pays de résidence. Les Finances vont devoir rembourser les non-résidents des CSG perçues depuis 2012.

Pire Mr Z'Ayrault, sous votre gouvernement, le Ministère des Finances a toujours considéré que la CSG était une cotisation sociale et qu'à ce titre les retraits d'argent sur les PEA qui sont non imposables après 8 ans, sont taxés de la CSG parce que ce n'est pas un impôt. J'ai un PEA, j'ai été taxé, je l'ai écrit dans un premier billet du Pape  (voir sur le blog "la vie quoi").

Malheureusement, vous n'êtes pas seul et c'est là le drame de la France, l'incompétence des hommes politiques c'est terrible. Les 160 moutons qui bêêêêlent derrière vous, les interwievés, Mr Woertz ne relève pas non plus la confusion des genres, même Mr Sapin, Ministre de Finances, quand il vous répond, ne parle pas de cotisation sociale!!!

Est ce que cela vous console Mr Ayrault. le Z vous déplait, j'aurais préféré mettre un H.


Maintenant, pour l'avenir de la France

A Double Z'Ayrault et les socialistes, mais aussi à Mr Piketty, Mr Pech de Terra Nova et bien d'autres, quand vous envisagez la fusion de l'IR et de la CSG, vous fusionnez un IMPOT et une COTISATION SOCIALE. Vous êtes des bons et vous n'ignorez pas :

- qu' une cotisation sociale à un caractère mutualiste et que dans les faits elle est progressive, parce qu'avec un même taux de cotisation pour une prestation identique (consultation ou hopital) un salaire élevé cotise plus qu'un bas salaire. C'est l'essence même de la Secu.

- que le montant de la CSG recouvrée est de l'ordre de 100 Mds€ (80 par l'URSSAF et 20 par le Fisc) et représente 15% des ressources  de la SECU. L'IR c'est 70 Mds€

Messieurs les irresponsables, la fusion de l'IR et de la CSG c'est la nationalisation de la SECU, fini les cotisations, fini la gestion des deficits, regroupement du Code Général des Impôts avec le code de la Sécurité Sociale, un monstre.... impôt + dette et en avant tout.

C'est comme vous l'avez dit, Mr Pech, un mot argentin qui signifie "bordel".

Voilà, c'est écrit, publié, j'ai l'esprit libre du travail accompli. Un homme informé en vaut deux.

 

En préparation, une réforme de l'impôt en France, sur le revenu et sur les sociétés. En toute simplicité sur le site "lepapadi.com".

Z'Ayrault c'est NUL

Notre ex premier ministre, dont la gestion a alourdi la dette de France de 150Mds€ en 2 ans, plombé l'activité du pays par des mesures doctrinaires pour satisfaire les députés socialistes d'une incompétence économique stupéfiante, pour faire le BUZZZ il récidive, avec l'appui de ces mêmes députés,en proposant une réduction de CSG sur les bas salaires en contrepartie de la suppression du RSA activité.

La CSG c'est déjà une usine à Gaz, petit rappel : Initialement fixé à 1,1 % en 1991, son taux est passé à 2,4 % en 1993, à 3,4 % en 1996 et à 7,5 % en 1998. En 2015, pour faire simple, comme d'habitude, les socialistes introduisent des nuances :

            7,5 % sur les revenus d’activité et assimilés ; 

            6,6% sur les pensions de retraite et de préretraite ;

            6,2% sur les revenus de remplacement ;

            8,2 % sur les revenus du patrimoine et de placement (rentes viagères, plus-values…).

Ce n'est pas suffisant Z'Ayrault propose le découpage du 7.5%, c'est de l'incompétence, c'est NUL.

La CSG est une cotisation sociale. Elle est recouvrée par les URSSAF pour la partie revenus d’activité et par l’administration fiscale pour la partie revenus du patrimoine. Cela entraîne de reprendre tous les articles concernés du CGI et du Code de la Sécurité Sociale, l'inverse de la simplification administrative, de l'allègement des contraintes des entreprises. C'est NUL

Vous voulez donner du pouvoir d'achat aux petits salaires, c'est simple, vous réduisez le taux de cotisations de la part salariale. vous obtenez le même résultat.

Je n'arrive pas à comprendre cette attitude doctrinaire des socialistes. La France est empêtrée dans des structures lourdes des codes complexes illisibles, le chômage est pesant, tout le monde clame qu'il faut alléger les contraintes, libérer les initiatives, simplifier les procédures. Que proposent ils : des usines à gaz. Messieurs les socialistes, c'est la création de richesses qui améliorera l'emploi et les salaires, laissez les Français entreprendre.

Pour votre information Mr Z'Ayrault, un même  taux de cotisation sur les revenus génère de la redistribution sociale. Pour une prestation identique à l'hôpital ou chez le médecin, un salaire de 1000€ cotise une CSG de 75€ et un salaire de 10000€ cotise pour 750€

Retour sur la CSG, que notre illustre Mr Piketty et autres Politiques voudraient intégrer à l'impôt sur le revenu, avec l'arrière pensée de la rendre progressive. Attention Danger.

En 25 ans le rendement de la CSG est passé de 0 à 92 Mds€ en 2013, soit plus que l’impôt sur le revenu et elle représente plus des deux tiers des impôts et taxes affectés à la protection sociale. Elle ne serait plus recouvrée par l'URSSAF mais par le fisc, ce qui reviendrait dans les faits à intégrer la SECU dans les comptes de l'Etat, la filiale est absorbée par la maison mère. L'impôt sur le revenu passerait de 75 à 170 Mds€, de ce montant il serait impossible d'extraire l'ex-CSG compte tenu de l'impact des niches fiscales et autres défiscalisations, pratiques courantes de notre gouvernance.

En comptabilité publique les recettes ne sont pas affectées, c'est à dire adieu à la gestion des déficits.

Ha un oubli, Mr Z'Ayrault, que fait on avec la RDS ?

A Manuel Valls, manuel pratique pour l'emploi

A Manuel Valls, un manuel pratique pour l'emploi.

 

J'écoute J Tyrol, ce matin, le code du travail crée du chômage, il faut libérer l'entreprise, laisser les patrons embaucher et licencier. Je lis deci delà il faut supprimer les seuils, il faut revoir le code du travail, la représentativité des syndicats, le niveau du SMIG, les indemnités de chômage et et et.....Tout a été essayé sauf le Courage à l'appui d'une Analyse Pertinente, Intelligente, Cohérente (ça tombe APIC) sans besoin de financement et d'application immédiate.

- Moratoire de 5 ans des seuils sociaux : ça ne coute rien, il ne peut y avoir que des embauches !!!! et il faut repenser le code du travail, l'adapter au contexte économique, le réécrire. Mais tout celà entraîne la création de commission et la négociation avec les partenaires sociaux qui prendra du temps. Le temps est précieux, la décision du moratoire est immédiate, en contrepartie, mettre en place une surveillance, pour recevoir toutes les doléances et constater les comportements.

- Simplification à l'extrême de la création de l'auto-entrepreneur : il faut libérer la créativité et l'initiative, qui peut être complémentaire avec la lutte contre le Black. Inscription dans une CCI qui lui désigne un gestionnaire ou centre de gestion"gratuit mais obligatoire", pas de plafond de chiffre d'affaires, avec un régime simplifié, une cotisation sociale et une cotisation retraite, seul avantage, le prélèvement est décalé de 2 ans. Il est imposé sur son résultat.

- Relance ciblée de l'activité : l'Etat n'a pas les moyens de financer des relances et seuls ceux qui ont des moyens peuvent investir, c'est une réalité. Le parc immobilier doit être rénové : isolation, mise aux normes électriques (avec une contrainte d'agir), suppression des canalisations de plomb (avec une contrainte d'agir), modernisation des installations de chauffage. Des mesures simples, immédiates, ne pas aller chercher la petite bête, de l'efficacité et pour aller très vite, la cerise sur le gateau : une ouverture fiscale sur 18 mois.(ex : déduction de 25% du prix des travaux sur 3 ans -10 10  5- sur le revenu pour les propriétaires-résident, pour les propriétaires-bailleur abattement de 25% du loyer concerné) - Les campagnes publicitaires de l'Etat, en cours, vont dans le bon sens

Perspectives : Notre société est globalement pourvue en "habitation, vetements, nourriture, transport ", les besoins sont dans les services, le confort et les loisirs. Il n'y aura plus de création d'emplois industriels, même en cas de relocalisation. La robotisation remplacera l'homme. Dans cette perspective, il n'est pas certain qu'il y ait un créneau pour un salaire moyen entre les services sans qualification et les niches. Il faut donc mettre en place des politiques souples adaptables pour gérer la précarité, la flexibilité ou la multifonction au niveau individuel " et attention il n'y a plus de fontières". Un chantier pas facile à résoudre : comment inciter au travail pour 1200€ quand on peut bénéficier sans travailler de 700€ + des gratuités ????

Si celà ne marche pas, retour à la case départ et !!!!!!!

 

Hollande le pas bon samaritain

Il y a peu de temps, nous avons découvert, Hollande le bout-en-guerre, dégainant à tout-va (Mali, Centrafrique, Moyen-Orient), décidant au sommet sans se soucier de la représentation nationale. Il fallait sans doute y aller, tout seul, de cette manière ? Pas facile et on y est encore. Il y a des morts parmi nos soldats. 

J'aurai apprécié aujourd'hui de decouvrir "Hollande le Bon Samaritain.

Lire la suite

Juppé et les profs

Vous avez tord  M Juppé, de promettre des augmentations de salaires aux profs

Il faut d'abord é-branler le mammouth (dixit Cl Allègre) en l'éclatant par régions

puis examiner le travail d'un prof de Français et d'un prof d'histoire ou géo et revoir la valorisation et le nombre d'heures

il faut repenser les salaires, le temps de travail le contrôle du travail, les conditions d'enseignement

Retenez une chose M Juppé, pour les syndicats d'enseignants une seule chose compte ; augmenter les salaires et réduire le temps de travail. La réussite scolaire ils en ont rien à cirer